REGLES DU POKER

5 minutes pour apprendre les règles et toute une vie pour apprendre à y jouer.

Introduction

L’objectif de cette page est de donner une idée générale sur la façon dont on joue au poker. Pour ceux qui ont besoin de plus de détails sur des aspects particuliers des règles, vous trouverez des pages plus détaillées sur le classement des mains, le processus de mise, et sur les spécificités de certains types de poker tels que le Seven Card Stud, le Texas Hold’em, le Omaha et le Draw Poker.

Joueurs, cartes et objectif

Traditionnellement, le poker a été pensé comme un jeu pour 2 à 9 joueurs ; 6 ou 7 étant le nombre idéal. Cependant, certaines variantes peuvent être joués par plus de sept joueurs à la fois, tandis que certaines versions fonctionnent bien pour un petit nombre de joueurs – et même avec seulement deux (“heads-up“). Les tours de mise s’effectuent dans le sens horaire.

Un pack de 52 cartes internationales standard est utilisé, et dans la plupart des formes de poker, il n’y a pas de joker. Le rang des cartes, de du plus fort au plus faible, est A, K, Q, J, 10, 9, 8, 7, 6, 5, 4, 3, 2. Dans certaines circonstances, l’as peut être utilisé comme une carte faible , en dessous du 2.

Le poker est normalement joué pour de l’argent, mais il est commode d’utiliser des jetons pour représenter l’argent pendant les jeux réels. Ces jetons (chips en anglais) viennent généralement en différentes coupures, parfois étiquetés avec des numéros tels que 1, 2, 5, 10, 20, 50, 100, 500 voire plus, et parfois dans des couleurs comme le blanc, rouge, bleu dont les valeurs doivent être convenues à l’avance. Les joueurs achètent des jetons à l’hôte du jeu avant le début de la partie et peut les échanger contre de l’argent à la fin.

Dans les grandes lignes, une partie de poker se joue comme suit :

Les joueurs placent une mise initiale si nécessaire, en plaçant une partie de leurs jetons dans un espace commun central appelé le pot.
Le croupier distribue les cartes aux joueurs.
Les joueurs regardent leurs cartes (face cachée), et ont la possibilité d’augmenter leur mise, en plaçant des jetons supplémentaires dans le pot. Tous les autres joueurs doivent alors apporter leur contribution au pot au moins un montant égal ou se coucher et jeter leurs cartes en abandonnant tous les jetons qu’ils ont jusqu’à présent contribué au pot.
Les joueurs qui ne se sont pas couchés sont connus comme joueurs actifs. Quand tous les joueurs actifs ont contribué un montant égal au pot, c’est la fin du tour d’enchères. Dans certaines variantes, d’autres cartes peuvent être traitées ou les joueurs peuvent avoir l’occasion d’échanger des cartes, après quoi il y a un autre tour d’enchères, et ainsi de suite.
Lorsque le dernier tour d’enchères est terminé, on effectue un abattage (showdown) : tous les joueurs encore en jeu montrent leurs cartes, et le propriétaire de la meilleure main de cinq cartes prend le contenu du pot. Si à une moment donné il ne reste plus qu’un seul joueur actif, celui-ci gagne automatiquement le pot sans avoir à montrer toutes les cartes.
L’objectif est bien entendu de gagner un maximum d’argent, et pour cela, il y a deux façons de faire :

– Avoir la meilleure main de cinq cartes au showdown.
– Persuader tous les autres joueurs de se coucher.
C’est la deuxième possibilité qui crée la possibilité pour bluffer. Si tout le monde croit que vous avez probablement une bonne main, lorsque vous misez, ils peuvent préférer abandonner plutôt que d’ajouter des jetons à un pot qu’ils vont probablement perdre de toute manière. Si tous se couchent, vous gagnez, même si votre main est en réalité bien pire que la leur.

Classement des mains au Poker

Il est bien sûr nécessaire de savoir quelles sont les meilleures mains. Une main de poker est toujours composée de cinq cartes. Même si dans certaines variantes vous pouvez avoir plus de cinq cartes à choisir, vous sélectionnez les cinq cartes qui font la meilleure main. Et dans le but de pouvoir ainsi comparer les mains de chaque joueur entre elles, toutes les autres cartes ne comptent plus.

Le classement des mains de haut en bas dans le poker standard est la suivante :

Poker hand rankings symbol set

Suite Couleur

Cinq cartes de la même couleur consécutives. La suite couleur commençant avec l’as peut être considérée comme la main la plus forte pour faire une une suite couleur (également appelée quinte flush ou Straight Flush), soit A-K-Q-J-10 d’une même couleur. Celle-ci est aussi appelée une Quinte Flush Royale. L’as peut également être bas pour faire (5-4-3-2-A), mais ne peut être haut et bas en même temps (par exemple 2-A-K-Q-J n’est pas valide).

Carré

Quatre cartes de même rang et une autre carte, tels que 9-9-9-9-Q. La carte étrangère – la reine dans l’exemple – est appelée le kicker.

Full House

Trois cartes de même rang et une paire de cartes d’un autre rang, tels que 5-5-5-K-K, qui seraient décrits comme “full aux 5”.

Couleur

Une couleur se compose de cinq cartes de la même couleur (pas tous consécutives, sinon ce serait une quinte flush). Par exemple, cinq trèfles ou cinq piques.

Suite (ou quinte)

Cinq cartes de rangs consécutifs, qui ne sont pas tous de la même couleur. La suite plus élevé est A-K-Q-J-10 et un As peut aussi compter comme carte la plus faible pour faire une suite du type 5-4-3-2-A ; celle-ci est parfois appelée une roue. Un as ne peut pas être à la fois carte haute et basse – par exemple 4-3-2-A-K.

Brelan

Trois cartes de même rang et deux cartes de rang différent – par exemple 7-7-7-10-6. Parfois surnommé “trips” aussi.

Deux Paires

Deux cartes de même rang, deux cartes d’un second rang et une carte de tiers rang (le botteur) – par exemple J-J-3-3-8.

Paire

Deux cartes de même rang et trois cartes de rang différent – par exemple Q-Q-A-8-7.

Rien

Une main qui ne correspond à aucune des catégories ci-dessus, communément connue sous le nom Carte Haute. Ce sont cinq cartes de rang différent, pas tous de la même couleur et non consécutives.
Toute main d’un type supérieur bat n’importe quelle main d’un type inférieur. Lorsque l’on compare deux mains de même type, le classement est déterminé par les rangs des cartes individuelles. Le kicker peut faire la différence dans le cas de mains de même type et de même rang.

Notez que dans le poker standard, les quatre couleurs sont tous égales, et que les mains de poker se composent de cinq cartes seulement. Par conséquent, si deux joueurs font des mains de cinq cartes qui sont égales bien que de couleur différente, il y a égalité et les joueurs se partagent les gains.

Exemples :

4-4-4-7-7 bat 2-2-2-K-K parce 4 est supérieur à 2, et 4-4-4-3-2 bat 2-2-2-A-K pour la même raison.
5-5-5-9-9 bat 5-5-5-6-6 (ces deux mains pouvaient apparaître ensemble dans un jeu avec des cartes communes ou des cartes privées).
K-K-2-2-A bat 7-7-3-3-Q, parce que les paires de rang supérieur sont comparées d’abord et les Rois battent les 7.
7-7-3-3-Q bat 7-7-2-2-A parce que les paires de rang supérieur sont égales, et les 3 battent les 2 ensuite.
A-K-8-3-2 bat A-K-7-6-5, parce 8 est supérieur à 7, les deux cartes les plus élevées dans chaque main étant égales par ailleurs.
6-5-4-3-2 bat 5-4-3-2-A, car l’as est une carte basse pour permettre la suite.
La main du classement ci-dessus s’applique au poker standard. Il peut néanmoins y avoir des modifications dans certains types de variante de poker.

 

Préparation

Avant de commencer une partie de poker, il est nécessaire de déterminer quelle variante de poker sera jouée, et quels seront les enjeux.
Si vous jouez dans un cadre formel tel qu’un casino ou un tournoi en ligne, ces décisions ont déjà été prises par l’hôte lorsque vous vous joignez à une table : vous acceptez le jeu et les enjeux joués à cette table.
Il en va de même si vous vous joignez un jeu privé : vous devez savoir de l’hôte quelles règles et quels sont les enjeux, afin de les respecter.
Si vous jouez régulièrement avec le même groupe de personnes, vous avez probablement déjà réglé ces questions dans le passé et si vous jouez toujours de la même manière, aucune discussion n’est nécessaire.
Toutefois, si de nouveaux joueurs rejoignent votre groupe, il est important de s’assurer dès le départ que tout le monde comprend les règles et les enjeux de la maison. Les conflits sur les règles qui surviennent pendant une partie peuvent parfois créer de véritables malentendus très difficiles à résoudre de façon équitable et amiable. D’où l’intérêt de bien faire le travail d’explication bien en amont pour éviter ce genre d’ennui.
Quels variante?
Il y a des centaines de variétés différentes de poker. – voir la section des variantes ci-dessous pour un résumé des plus populaires-
En règle générale, les casinos, les salles de jeu en dur et celle en ligne se consacrent normalement à un seul type de poker par table. Certains parties privées font de même, mais certains préfèrent jouer selon la règle du «choix du dealer», oùl chaque joueur peut choisir une variante différente à lors de son tour.
Quels enjeux?
Le poker est dans une large mesure un jeu de gestion d’argent, de sorte que la structure de paris a un effet significatif sur les tactiques du jeu. Cette question se décompose en plusieurs parties.
Combien devez-vous payer pour le pot afin d’avoir une main? Cela peut être typiquement sous la forme d’un ante, payée par chaque joueur avant chaque tour, ou un tour de blindes, payé par seulement un ou deux joueurs.
Quel est le montant minimum et maximum de chaque pari (ou relance)? À un extrême, ceux-ci pourraient être fixés dans la taille, et à l’autre il pourrait y avoir pas de limite supérieure, avec diverses possibilités entre les deux.
Combien de fois un pari peut être soulevée dans un tour d’enchères? Dans certains groupes, il existe une limite de trois ou quatre relances ; dans d’autres, les joueurs peuvent aller sur l’augmentation de l’autre indéfiniment.
Quelles que soient les limites de paris sont d’accord, et si vous utilisez des jetons de poker (tel que recommandé) ou jouer directement de l’argent, le poker est aujourd’hui habituellement joué pour des enjeux de table prédéfinis. Cela signifie qu’un joueur ne peut pas introduire de l’argent supplémentaire dans le jeu pendant une main.
En cash game, un buy-in minimum devrait être convenu – cela pourrait être typiquement de 10 à 20 fois la mise minimum. Un joueur rejoignant une partie doit commencer avec au moins cette valeur de jetons sur la table. Après qu’un pot ait été gagné et avant la prochaine main, un joueur peut ajouter plus de jetons, mais les blindes obligatoires ne peuvent pas être reprises hors du jeu à moins que le joueur quitte le jeu complètement.
Lorsque le jeu de poker se joue dans un casino, la maison se charge de fournir la table, les cartes et le croupier (ou dealer). Il est payé en jetons et peut prendre la forme soit d’un paiement horaire de la part de chaque joueur, par exemple toutes les demi-heures à l’avance, ou un rake, qui est un pourcentage de chaque pot retenu par la maison. Les salles de poker en ligne  prennent elles aussi un rake sur chaque pot.

 

Le Dealer et la mise

Puisque dans la plupart des jeux de poker, le dealer a un avantage positionnel, le premier dealer est choisi au hasard en tirant les cartes. Si deux joueurs reçoivent on deux cartes de même rang, c’est la couleur qui décide  dans cet ordre de grandeur : pique, coeur, diamant, trèfle.

Avant chaque opération, certains ou tous les joueurs doivent placer une participation initiale dans le pot comme convenu. La disposition la plus simple est que chaque joueur met un montant égal, connu sous le nom d’ante.

Le croupier mélange ensuite les cartes et offre au joueur le droit de couper. Si ce joueur refuse de couper, un autre joueur peut couper. Lorsque les cartes sont coupées, chaque portion de chaque paquet doit contenir au moins cinq cartes.

Remarque : La position du donneur est souvent marquée par un jeton appelé le bouton  qui est ensuite passé à la gauche après chaque main. Dans un jeu formel, par exemple dans un casino lors d’un tournoi, la maison fournira un croupier professionnel qui ne joue pas, mais qui en revanche, mélangera et distribuera les cartes lors de chaque main au nom du joueur avec le bouton du donneur. Dans ce cas, il n’y a souvent pas de coupure.

Lorsque le poker se joue en ligne, les cartes virtuelles sont bien sûr mélangées et distribuées aléatoirement par le serveur de la pokerroom.

Dans les jeux formels, chaque étape d’un tour d’une main commence par brûler de carte – consistant à éliminer la carte du dessus du paquet – avant de distribuer de nouvelles cartes aux joueurs ou sur la table. Dans les casinos le croupier glisse les cartes brûlées sous la pile de jetons constituant le pot.

À divers moments, pendant ou après l’opération, il y aura un tour d’enchères. Les détails de ces tours d’enchères où se produisent dépend de la variante jouée, mais les principes sont toujours les mêmes.

Dans la plupart des variantes, le premier tour d’enchères commence par le joueur à la gauche du donneur si tous les joueurs ont placé un ante égale dans le pot (dans le Texas Hold’hem seuls deux joueurs sont généralement obligé déposer les blindes). Si seulement quelques-uns des joueurs ont mis jetons dans le pot – par exemple dans un jeu joué avec des blindés – puis le tour est entamé par le joueur à la gauche du ou des joueur (s) qui a/ont déjà misé. Les secondes et les tours suivants de paris peuvent, selon la variante, être commencés par le joueur actif le plus proche de la gauche du siège du dealer ou par un joueur déterminé par l’action dans le tour d’enchères précédente. Dans des variantes où certaines cartes sont distribuées face vers le haut, chaque tour d’enchères peut commencer par le joueur qui a le meilleur (ou pire) main montrant.

Les joueurs agissent dans le sens horaire autour de la table, continue pour autant de circuits qui sont nécessaires, manquant tous les joueurs qui ont abandonné, jusqu’à ce que tous les joueurs actifs ont eu un tour et les enjeux de tous les joueurs actifs sont égaux.

Si personne n’a misé jusqu’à présent dans le tour d’enchères, et la valeur des jetons contribué par tous les joueurs actifs est égal, vous avez deux options à votre tour :

Check

Vous ne voulez pas parier plus de jetons pour le moment, mais vous restez active et de réserve le droit de prendre part à paris avenir. Dans le premier tour d’enchères, lorsque tous les joueurs ont contribué un ante égale, les joueurs disent souvent passer plutôt que de contrôle.
Mise
Vous pariez certains plus de jetons en les poussant vers le pot. La quantité doit être comprise entre les limites minimales et maximales actuellement en vigueur. Le joueur qui parie d’abord dans le premier tour d’enchères est dit d’ouvrir les paris.
Si vous avez moins de jetons dans le pot à un autre joueur, soit parce qu’il a été un pari dans le tour d’enchères, ou dans le premier tour lorsque certains des joueurs placés stores, vous avez trois options:

Vous déposez de la main, en écartant vos cartes face cachée sur une pile de défausse, qui est connu comme la boue. Aucun joueur ne est autorisé à voir les cartes que vous avez jeté. Vous ne plus prendre part à la prochaine affaire, et tous les jetons que vous avez placées dans le pot sont perdus pour l’éventuel gagnant du pot.

Call

Afin de rester actif, vous correspondez à la dernière miser ou relancer, mais vous ne essayez pas de l’augmenter encore. Vous poussez vers les puces assez pot afin que votre contribution totale au pot est égale à celle du joueur qui a misé ou relancé dernière.
augmenter
Vous augmentez le pari en poussant vers le pot le montant que vous auriez besoin d’appeler plus la valeur de votre relance. La valeur de votre relance doit être entre les limites minimales et maximales.
Le tour d’enchères se termine lorsque tous les joueurs soit actifs vérifier, ou tous les autres joueurs actifs appellent la dernière miser ou relancer, ou s’il y a un seul joueur actif restant.

Si un seul joueur actif reste, ce joueur gagne immédiatement le pot, et ne pas avoir à ses cartes montrer (sauf dans quelques variantes qui ont un minimum de main pour gagner le pot). La transaction est terminée, les cartes sont recueillies, et si la session est de poursuivre le joueurs ante pour un nouvel accord.
Si plus d’un joueur actif reste le jeu continue à l’étape suivante – la poursuite de l’affaire, une occasion d’échanger des cartes, ou une épreuve de force, selon la variante.
Exemple. Six joueurs: A, B, C, D, E, F. Tout endroit $ 1 ante. Dans le premier tour d’enchères contrôles A, B parie $ 2 et C se replie. Maintenant D soulève $ 4. Pour ce faire, D doit contribuer $ 6 de jetons: $ 2 pour correspondre le pari de B et un autre $ 4 pour la relance. E appelle, qui coûte 6 $, le montant nécessaire pour correspondre à ce que D a mis en. Supposons F veut soulever un autre $ 4. F doit produire 10 $ de jetons: 6 $ à correspondre à ce que D a mis en plus 4 $ pour la relance. Ce est maintenant au tour de A et il en coûterait 10 $ pour appeler: A décide de plier. Appels B, qui coûte 8 $, la différence entre le $ 2 B déjà mis en F et de $ 10. C est déjà sorti ainsi ne pas obtenir un tour. Ayant déjà mis en $ 6, D pourrait appeler pour 4 $, mais décide de plier. E appelle à $ 4, la différence entre F de 10 $ et le $ 6 que E a déjà mis en. Ce est la fin du tour de mise, parce que les trois joueurs actifs B, E et F ont chacun mis en $ 10 dans cette ronde. F, qui était le dernier à soulever, ne obtient pas un autre tour. Ces trois $ 10 paris plus le $ 6 de D sont combinés avec les antes pour former un pot de 42 $.

Dans la pratique, la plupart des tours d’enchères sont beaucoup moins mouvementée que cela. Ne est pas rare qu’un joueur va miser, tous les autres se replient, et ce joueur recueillera le pot, remportant pas plus que les antes des autres joueurs.

Il est important que leurs joueurs au tour indiquent clairement ce qu’ils font, en disant “appel”, “augmenter”, etc. ou en faisant un geste sans équivoque de pousser les copeaux vers le pot ou de jeter leurs cartes. Ayant indiqué ce que vous allez vous faire n’êtes pas autorisé à changer votre esprit. En particulier, vous ne devez pas faire ce qui est connu comme une «augmentation de chaîne”: correspondre à la mise précédente comme se appelant, une pause pour observer les réactions des autres joueurs, puis ajoutez une augmentation.

Lors de la lecture avec des piquets de table, il arrive parfois qu’un joueur souhaitant appeler a puces insuffisantes pour correspondre à la dernière miser ou relancer. Dans un tel cas, le joueur peut faire appel en mettant en tous ses jetons restants. Le joueur est alors «tout-en”, et a le droit de prendre part à l’épreuve de force sans contribuer d’autres puces, mais le montant qui peut être gagné de chaque adversaire est limitée à la valeur des jetons que le “tout en” joueur doit contribué au pot. A cet effet, le pot est partagé en deux. Le pot principal se compose des puces contribué par chaque joueur, à concurrence du montant mis en par le joueur «all-in». Tous les jetons excès forment un pot de côté, à partir de laquelle le joueur «all-in» est exclue. Se il ya plus d’un joueur actif qui ne est pas “tout-en”, ils peuvent continuer de placer des paris dans ce side pot. Si d’autres joueurs vont aussi “tout-en”, d’autres pots parallèles seront créés de la même manière.

De plus amples détails de pots latéraux, les limites de paris, paris aveugles et d’autres détails peuvent être trouvés sur la page poker paris.

Showdown

En théorie, c’est simple.

Si tous les joueurs sauf un ont plié il y a pas d’abattage. Le joueur survivant unique prend simplement le pot sans avoir à montrer toutes les cartes.
Se il y a plus d’un joueur actif à la fin, ils montrent tous leurs cartes à tout le monde, et le détenteur de la meilleure main (selon le classement de la main expliqué ci-dessus) remporte le pot entier.
Si deux ou plusieurs joueurs actifs se révèlent avoir aussi de bonnes mains, battant tous les autres, ils partagent le contenu de la marmite à parts égales entre eux.
Se il ya des pots latéraux, parce que certains joueurs étaient “all in”, ceux-ci sont installés dans l’ordre inverse, en commençant par celui qui a été créé récemment.

Dans la pratique, certaines complications peuvent survenir. Pour une discussion plus détaillée, y compris le traitement de pots cassés, consultez la section de l’abattage de la page poker paris. Cette page traite également des procédures pour déclarer quelle partie du pot on joue dans les variantes haut-bas et d’autres pot fendu.

Certains joueurs sont réticents à être le premier à montrer leurs cartes: ils préfèrent attendre de voir les mains des autres joueurs et de montrer ensuite leurs propres cartes que se ils peuvent gagner. Pour éviter une impasse entre ces joueurs, la règle est que le joueur qui a été le dernier à prendre des mesures positives (de miser ou relancer) dans le dernier tour d’enchères doit montrer en premier, suivi par les autres acteurs actifs dans le sens horaire. Si tout le monde vérifiée dans le dernier tour d’enchères, le premier joueur actif à la gauche du siège du concessionnaire montre d’abord. Malgré cette règle, pour accélérer le jeu, les joueurs actifs sont encouragés à présenter leur carte immédiatement plutôt que d’attendre leur tour.

Dans une épreuve de force, les joueurs montrant une main doivent exposer l’ensemble de leur main. Il ne suffit pas de montrer seulement assez de cartes pour prouver que l’on a une assez bonne main pour gagner, et pas seulement les cinq cartes qui sont utilisés pour faire sa meilleure main. Dans l’épreuve de force, les joueurs doivent montrer toutes les cartes ont été distribuées, tout à la fois, de sorte que tout le monde à la table peut voir ce qu’ils ont.

Les joueurs qui exposent leurs mains assez souvent aussi annoncer ce type de main qu’ils ont, mais dans certains cas, un joueur peut ignorer une combinaison et d’annoncer une main plus faible que ce qu’il ou elle a vraiment. Ce serait peu probable dans un jeu simple avec des mains de cinq cartes, mais dans des variantes où les joueurs choisissent la meilleure main de sept cartes ou plus, ou pour les cartes sauvages sont impliqués, il ne est pas rare pour une meilleure possibilité de manquer. Dans les jeux formels de poker la règle habituelle est que «les cartes parlent d’eux-mêmes”. Cela signifie que lorsque la main d’un joueur est exposée à l’abattage, il compte comme la meilleure main de cinq cartes qui peut être faite de lui, même si le propriétaire de la main ne le trouve pas. Il est du devoir du concessionnaire ou tout autre joueur qui remarque à souligner ce est la meilleure main, et elle est traitée en tant que telle, indépendamment de la façon dont le propriétaire a décrit. Dans certains jeux privés, toutefois, la règle inverse est utilisée: que les joueurs doivent déclarer ce que leur main est, et à condition que la main, ils déclarent peut être faite à partir des cartes montrées, ce est la façon dont elle est traitée, même si une meilleure main était disponible .

Certains joueurs préfèrent muck (rejets) leurs cartes sans les montrer quand ils peuvent voir qu’ils sont battus. Ce est une pratique normale, mais la règle traditionnelle est que tout joueur ayant reçu un coup de main, même un joueur qui a plié, a le droit de voir la main de ne importe quel joueur qui a participé à l’épreuve de force. Le but de la règle est principalement pour permettre une collusion entre joueurs d’être exposé, et il est considéré comme l’étiquette pauvres d’insister sur le droit de voir une main jeté sans raison valable. En particulier, un joueur ne devrait pas constamment demander à voir la main d’un autre joueur afin d’analyser le style de ce joueur de jeu ou tout simplement à irriter le joueur, et le gagnant du pot ne doit pas demander à voir la main d’un perdant. Jeux de poker formelles ont souvent la règle selon laquelle le droit de voir les mains jetées à l’abattage peut être révoquée si galvaudé par un joueur.

Variantes du poker

Voici un bref résumé de quelques-unes des variantes de poker les plus connus. Une liste plus complète se trouve sur la page Poker variantes.

Draw Poker (Poker fermé ou poker français)

Le Five Card Draw est un des plus anciens et les plus connus des jeux de poker, mais a été remplacé en popularité par certains des nouveaux styles. Chaque joueur reçoit une main de cinq cartes privé. Les joueurs regardent leurs cartes et il y a un premier tour d’enchères, commencé par le joueur à la gauche du siège du revendeur. Si tout le monde passe, les cartes sont jetés dans, le bouton du donneur est passé à la gauche et un nouveau ante est ajouté au pot.

Si le pari a été ouverte, puis après le premier tour d’enchères, chaque joueur à son tour peut défausser autant de cartes face cachée, et est traité un nombre égal de cartes de remplacement. Ensuite, il y a un deuxième tour d’enchères, commencé par le joueur qui a ouvert les paris dans le premier tour, ou si ce joueur a plié par le joueur actif le plus proche de la gauche de l’ouvreur. Si plus d’un joueur survit au second tour, il y a une épreuve de force.

Le Five Card Draw est souvent joué avec un minimum d’une paire de vérins pour ouvrir (“Jacks or Better”). Parfois, il se joue avec un paquet de 53 cartes contenant un joker, qui est utilisé comme un joker (qui peut être utilisé pour représenter ne importe quelle carte) ou un bug (qui peut représenter un as ou compléter une quinte ou une couleur). Pour plus de détails et des variantes, voir la page Poker Draw.

Dans le Lowball ou faible Poker, la main la plus basse remporte la cagnotte. Les joueurs doivent se mettre d’accord si aces peuvent être comptés comme faible à cet effet, et si les quintes et couleurs comptent. Selon les réponses, la meilleure main possible sera 5-4-3-2-A ou 6-4-3-2-A (couleurs différentes) ou 7-5-4-3-2 (couleurs différentes). Notez que dans une main “haut de la carte” les cartes sont toujours comparés dans l’ordre de haut au plus bas, donc dans Lowball 8-6-5-4-3 8-7-4-3-2 bat parce 6 est inférieure à 7. le mécanisme – affaire, dessiner et tours paris – sont essentiellement les mêmes que dans Draw Poker.

Les versions Low d’autres variantes de poker peuvent également être lus, et il est également possible de jouer qu’il y a deux gagnants, les détenteurs des mains extrêmes partagerai le pot.

Stud Poker

Dans les jeux de poker stud, certaines des cartes sont distribuées face vers le haut, et il y a plusieurs tours d’enchères au cours de la transaction.

Dans le Five Card Stud, le donneur commence par distribuer une carte face cachée à chaque joueur (le trou de la carte), puis une carte face vers le haut. Les joueurs peuvent regarder leurs propres cartes fermées. Le premier tour de mise est commencé par le joueur avec le plus carte face vers le haut. Le Five Card Stud est parfois joué sans ante, dans ce cas, le joueur avec la carte montrant la plus élevée doit ouvrir avec une mise minimum. Lorsque le tour d’enchères est terminé, le croupier distribue une autre carte face visible à chaque joueur et il y a un autre tour d’enchères, commencé par le joueur qui a actuellement le meilleur résultat de la main. Cette opération est répétée jusqu’à ce que chaque joueur a cinq cartes – une face cachée et quatre face vers le haut – et après le dernier tour il ya une épreuve de force entre les survivants.
Chaque joueur reçoit (une carte à la fois) deux cartes face cachée de trous et une carte face vers le haut. Le premier tour d’enchères a été traditionnellement commencé par le joueur avec la carte montrant le plus élevé, mais certains groupes jouent que le joueur montrant la plus petite carte doit se ouvrir avec une mise obligatoire, appelé le bring-in. Après le premier tour d’enchères une carte face visible (la quatrième rue) est distribuée à chaque joueur et il y a un deuxième tour d’enchères, cette fois a toujours commencé par la plus haute main montrant. Cette procédure est répétée pour les deux cartes face visible à côté (cinquième et sixième rue). La carte finale (septième de la rue) est face cachée, de sorte que chaque joueur a quatre cartes montrant et trois cartes privées – la première, deuxième et dernier. Après un dernier tour d’enchères, il y a une épreuve de force dans laquelle les joueurs actifs montrent toutes leurs cartes, et le gagnant est le joueur dont la main comprend cinq cartes qui font la meilleure main de poker.

Le Razz est une version lowball du Seven Card Stud, dans lequel le plus bas de cinq cartes de poker gagne le pot. Aces peuvent être utilisés comme des cartes basses et couleurs et les quintes ne comptent pas, de sorte que la main la plus basse est 5-4-3-2-A. Le premier tour de mise est commencé avec une mise obligatoire par le propriétaire de la carte montrant le plus élevé; les tours suivants sont commencés par le propriétaire de l’indice de main la plus basse.

Le Seven Card Stud est souvent joué haut-bas. La procédure est la même que dans le Seven Card Stud ordinaire sauf qu’à l’épreuve de force le pot est partagé également entre les mains de cinq cartes les plus élevées et les plus basses. Un joueur peut utiliser un sous-ensemble différent de cinq cartes de concourir pour haute et basse, remportant ainsi les deux parties du pot. Il est également possible de gagner le pot entier avec les mêmes cartes – par exemple, si ces cartes forment une quinte ou une couleur, qui compte pour une grande mais pas pour faible. Souvent ce jeu est joué avec une règle selon laquelle une main de cinq cartes doit avoir aucune carte supérieure à 8 se qualifier pour gagner la moitié basse du pot – cette version est appelée Eight or Better. Si personne ne se qualifie pour la basse, la main haute prend le pot entier.

Poker avec cartes communes

Dans cartes partagée ou carte communautaire jeux, certaines cartes sont distribuées face visible au centre de la table et peuvent être utilisés par tous les acteurs comme une partie de leur main. Le jeu le plus connu de ce type est le Texas Hold’em, qui, grâce à des tournois télévisés vers à la fin du 20ème siècle et son succès comme un jeu en ligne au début du 21e est devenu la variante de poker la plus populaire.

Texas Hold’em

Vous trouverez plus en détails les règles sur le Texas Hold’hem en cliaquant sur le lien.

Au Texas Hold’em le pot est normalement commencé avec stores – forcées paris d’une taille donnée placé par les joueurs à la gauche du siège du concessionnaire. Typiquement, le joueur à la gauche immédiate du siège du concessionnaire doit placer un petite blinde et le joueur suivant vers la gauche doit placer un big blind de deux fois ce montant. Chaque joueur reçoit alors deux cartes face cachée et il y a un tour de pari commencé par le joueur à la gauche de la grosse blind. Les blinds sont traités comme des paris ordinaires, en ce que les joueurs doivent correspondre à la big blind pour appeler et peut soulever en mettant en une plus grande quantité. Quand il se agit de la première tour du grand joueur aveugle, ce joueur est autorisé à augmenter même si les paris des joueurs actifs sont actuellement égale, les autres ayant fait appel au plus.

Après le premier tour d’enchères le croupier distribue trois cartes face visible sur la table, après quoi il y a un deuxième tour d’enchères. Ces trois cartes face visible sont connus comme le flop. Le croupier distribue puis un quatrième carte face visible, le tour, et il y a un troisième tour, puis un cinquième carte face visible, la rivière, suivi d’un quatrième et dernier tour d’enchères. Tous les tours d’enchères autres que la première sont commencés par le premier joueur actif à la gauche du siège du concessionnaire. Dans l’épreuve de force chaque joueur a sept cartes disponibles à partir de laquelle font la meilleure main de poker à cinq cartes: deux cartes fermées et les cinq cartes face visible qui sont disponibles à tout le monde. Cela peut souvent entraîner dans des pots cassés. Par exemple, les cartes sur la table sont 5-5-5-K-7, un joueur a AK et un autre a K-3. Depuis seulement cinq cartes peuvent être utilisées, dans l’épreuve de force ces joueurs ont pleins maisons 5-5-5-KK et ils partagent le pot de façon égale.

Omaha

Le Omaha est un autre jeu de carte commune bien connue. Après les blinds ont été placés, chaque joueur reçoit quatre cartes fermées. Les paris et le reste de l’accord est similaire au Texas Hold’em : un tour de pari;, un à trois cartes flop, distribuée face visible; une deuxième ronde de mises; une seule carte “tour” distribuée face visible; tiers ronde de mises; une seule carte “rivière” distribuée face visible; un dernier tour d’enchères. Dans l’épreuve de force, chaque joueur doit utiliser exactement deux cartes de trou, plus exactement trois des cinq cartes sur la table pour faire la meilleure main de cinq cartes.

Une variante populaire est le Omaha Hi-Lo, qui est joué comme l’Omaha, sauf que le pot est partagé également entre les mains les plus élevés et les plus bas à l’abattage. Les joueurs peuvent utiliser différentes cartes pour le haut et le bas, mais toujours deux cartes de la main et trois de la table dans chaque cas. Lorsque l’on compare les mains basses aces sont faibles et quintes et les couleurs ne comptent pas. Pour qualifier pour gagner la partie basse du pot, aucun des cinq cartes peut être plus élevé que 8. Se il ne est pas admissible part, la haute main remporte le pot entier.

AdminREGLES DU POKER